Skip to main content

Vie et mémoires du vieux Granville

Pourquoi cette association ?

Il nous a semblé nécessaire de créer cette association afin que le patrimoine granvillais soit mieux respecté, mieux restauré et que l’évolution par ailleurs indispensable de la ville le prenne en compte, s’appuie sur lui et ne le fasse pas disparaître.

Il faut que la vie reprenne autour de ce patrimoine qui est un des plus riches de la région et qui, malheureusement, n’a pas la reconnaissance qu’il mérite.

Le patrimoine sans la vie n’est plus rien, la vie sans le patrimoine et ses mémoires est une vie sans racines et un arbre sans ses racines dépérit et meurt.

Le Vieux Granville ce sont tous les quartiers où s’est faite l’histoire de Granville :
La Haute-Ville, le Roc, le Port, la rue du Port, la rue des Juifs, la Tranchée, le Cours Jonville, le quartier Saint-Paul, le Calvaire, le quartier Saint-Nicolas,

Hacqueville, le quartier maritime des Iles Chausey, etc....

       **********************************************************************************************************************************************

NOEL 2020


 

Contrairement aux années précédentes VMVG ne pourra pas faire son Marché de Noël habituel.

Nous vous proposons de visualiser les nouvelles créations et de faire votre choix.

Vous pourrez réserver par téléphone au 02 33 50 47 54 et ainsi prendre rendez-vous.

Nous vous espérons tous en bonne santé.

A très bientôt

Les Terrasses d'Hacqueville

La Horie

Merci Madame Baudry !!

Et vous trouvez ça beau !!!!!!!!!!!!!!!!!!

EGLISE ST PAUL ET LA FONDATION BAGNON

 Vie et Mémoires du Vieux Granville a décidé de lancer une pétition concernant le projet de l'Eglise Saint Paul après avoir lu la lettre d'intention signée entre la mairie et la fondation Bagnon.

 Parce que Madame le maire ne nous a pas tout dit :

 Extraits de la lettre d'intention signée par Monsieur Bagnon à Madrid le 6 novembre 2019 et le 9 décembre 2019 à Granville par Madame Baudry.

Page 2, § 10

«  …. la Fondation Daniel Bagnon souhaite qu'une clause « d'option d'achat à lever » du bâtiment soit introduite dans le bail emphytéotique qui pourra être réalisée au plus tôt 3 ans après l'achèvement des travaux........ ».

Page 2, § 11

« Cette option d'achat n'excédera pas 450 400 euros …..... »

Page 2, § 12

«  …..  que le montant minimum pour une restauration du bâtiment …..... a été estimé dans une première phase à 3 000 000 d'euros. ….... »

Page 3, § 2

« …...De préparer la rédaction du bail emphytéotique avec option d'achat, au plus tôt 3 ans après la date d'achèvement des travaux... »

Page 3, § 9

« Dès la signature de cette lettre d'intention, la Fondation Daniel Bagnon créera une société de droitfrançais pour la gestion de l'église Saint Paul (gestion de restaurants, d'évènements, etc.). Les noms suivants sont utilisés à titre d'exemples : SARL Chevaliers et Dames de Saint Paul, Saint Paul XXI, etc....... ».

 Nous sommes bien loin du bail emphytéotique idyllique brossé dans les journaux et l'on peut se poser de multiples questions concernant le contenu de ce document. Le grand débarras du patrimoine continue !

 https://www.change.org/NONALABRADERIEDELEGLISESAINTPAUL

LA HORIE

Ci-joint l'article des Vieilles Maisons Françaises, association patrimoniale nationale, qui soutient le combat de VMVG pour la défense du domaine de la Horie.
N'hésitez pas à le faire circuler.
Le conseil d'administration de Vie et Mémoires du Vieux Granville

                                     

Granville ne s’embarrasse pas avec le patrimoine !

ParALIÉNOR HARZO

Date de publication :20/03/2020

À Granville (Manche), ce qui reste du domaine de la Horie risque d’être sacrifié, au profit d’un projet immobilier ne respectant absolument pas l’âme de ce site historique. Les responsables ? Le propriétaire, une association peu soucieuse d’honorer les conditions attachées au legs dont elle a bénéficié, et des élus qui font fi de l’histoire et du patrimoine.

Le manoir de la Horie fut construit entre la fin du XVIIIe et le début du XIXe

Le sort réservé à ce domaine, avec la complicité de la Ville, est révoltant. Démolition de toutes les dépendances, abattage d’un grand nombre d’arbres – le parc était pourtant un espace boisé classé (EBC), mais la révision du plan local d’urbanisme (PLU) en 2017, voté par le conseil municipal, a défini un nouveau périmètre, diminué bien sûr. La Ville mène sa politique patrimoniale plus que discutable en dépit de l’avis défavorable de la commission départementale de la nature, des paysages et des sites (CDNPS), qui s’est prononcée à l’unanimité contre l’abattage des arbres centenaires du parc.

Plusieurs permis de construire ont été délivrés et d’autres sont encore à l’étude, le site de la Horie faisant l’objet d’une Orientation d’aménagement et de programmation (OAP) qui prévoit la construction de nouveaux logements pour accueillir de nouveaux habitants sans étalement urbain. Le démantèlement du domaine a bel et bien commencé… La démolition de la maison de maître ne semble pas programmée pour l’instant mais elle serait absorbée par un ensemble de constructions.

Si nous avons récemment mis à l’honneur « ces maires qui portent le patrimoine en écharpe », Madame le maire de Granville, Dominique Baudry, n’en fait certainement pas partie. Au contraire, ce qui se passe dans l’ancienne cité corsaire, nous rappelle à quel point ces élus qui résistent aux pressions et préservent leur patrimoine se font rares.

Plus rien n’arrêtera la machine sauf une procédure de classement d’urgence.

Catherine De Vos

Plusieurs associations locales, à la tête desquelles Vie et mémoires du vieux Granville, fondée en 2006 par Catherine De Vos, multiplient les démarches contre ce projet : interventions auprès du maire, recours contre la modification du PLU et contre les permis de construire attribués, demande de protection auprès de la Drac… malheureusement sans succès. Alors existe-il encore une solution pour éviter l’imminent massacre du domaine de la Horie ?

Selon Catherine De Vos, « plus rien n’arrêtera la machine sauf une procédure de classement d’urgence, ce qui permettrait une réflexion sur une nouvelle destination pour ce domaine ». En effet, lorsque la conservation d’un bien immeuble est menacé, le ministre de la Culture peut prendre une décision d’instance de classement. Une telle décision place le bien sous le régime du classement pendant 12 mois, laissant aux services de l’État et aux commissions consultatives le temps d’examiner l’opportunité d’une décision de protection définitive. Mais il faudra plus que la mobilisation d’associations locales pour parvenir à un tel dénouement…

La Horie photo PC

"La Horie - Ils persistent et signent. La Maire, les promoteurs et
l'architecte sont heureux de vous présenter une partie de leur projet
sur le domaine de la Horie. Ils ont choisi le pire : démolition de
toutes les dépendances, abattage d'un grand nombre d'arbres sans oser,
pour le moment, toucher aux arbres centenaires.  Granvillais, vous qui
aimez votre patrimoine vous savez ce qui vous reste à faire dans une
dizaine de jours : voter utile pour arrêter le massacre de la Horie !"


SAINT PAUL

 

Depuis le début de cette mandature, la municipalité n'aura eu de cesse de vendre à tout prix le patrimoine des Granvillais. Saint Paul, cette église mal aimée de certains mais reconnue de tous pour sa présence incontournable dans le paysage  de la ville aura subi, avec les élus actuels, tous les outrages.

Le dernier épisode relaté dans la presse provoque un certain nombre de questions. L'agence Besse, chargée par la mairie de trouver un repreneur,  a-t-elle été informée ? Nous savons que non. Qui se cache derrière la fondation Bagnon ? Un artiste ?  Une secte ? Un groupe financier ? Des promoteurs immobiliers, partenaires favoris de la mairie ? Des relations ? Quel a été le rôle joué par les élus ? Bref, dans cette affaire, rien n'est réconfortant et un avenir bien sombre est réservé à ce bâtiment. Car rien ne prouve que l'église sera remise en état et qu'elle restera dans le patrimoine granvillais. Le projet n'a rien de compatible avec l'histoire de Granville. Par contre le nom de « From Bubble » dont il a été affublé, convient parfaitement bien à la politique d'enfumage pratiquée par nos élus.....

Droit de réponse LA HORIE

 

Suite à votre article concernant le devenir du domaine de la Horie, Vie et Mémoires du Vieux Granville, les Amis de l' Anse de Hérel et Granville et Pays de Granville Environnement souhaitent faire une mise au point.

 

Malgré les contacts que nous avons eus avec les promoteurs qui ont déposé un premier permis de construire, ceux-ci se sont bien gardés de nous le présenter. Nous avons dû aller le chercher en mairie. Nous avons très vite constaté que celui-ci était rempli de multiples manquements au code de l'urbanisme, de l'environnement et même au PLU de la ville. C'est pourquoi nous avons déposé en mairie un recours contre le permis attribué. N'ayant toujours pas de réponse nous réservons la suite que nous donnerons.

 

C'est bel et bien le démantèlement du domaine de la Horie qui est entamé, largement facilité par le changement de zonage de la parcelle par le PLU 2017 voté par le conseil municipal. Depuis le début de leur mandat, les élus de la majorité n'ont eu de cesse de laisser dégrader le patrimoine, les espaces boisés qu'ils soient classés ou non et les lieux de mémoire des Granvillais.

 

 

Projet OBERON-Projet portuaire

 Projet portuaire concocté par la Municipalité et le Département

Voici le nouveau projet portuaire de la ville de Granville. Il est tout sauf portuaire, il oublie les pêcheurs, il détruit le fret, il vide la ville de son casino, de son cinéma, de ses commerces et il oublie les vents d’ouest. Quand le département a refusé de laisser la gestion des ports à la Région, nous ne savions pas pourquoi. Désormais nous savons : « le Département est un promoteur immobilier que le développement des activités portuaires laisse totalement indifférent. »