Skip to main content

L'hymne La Granvillaise

I

En regardant sa blanche bavolette
Et ses grands yeux au fond d'un capot noir,
Dirait- on pas un lutin qui vous guette
Lorsque rieuse elle passe le soir.
La reine envierait son corsage,
La rose jalouse son teint.
Et le rossignol au bocage
Imite son joyeux refrain.

Refrain

Ah ! Ah ! Ah ! Ah ! Ah ! Ah ! Ah ! Ah !
C'est la Granvillaise
Fleur de la Falaise
Ah ! Ah ! Ah ! Ah ! Ah ! Ah ! Ah ! Ah !
C'est la Granvillaise.

II

C'est un démon fait de la peau d'un ange
Et sa gaîté n'a d'égal que son cœur.
Qu'un vieux richard lui conte une louange,
Elle lui rie au nez d'un air moqueur.
Mais qu'on lui parle de misère,
De veuves en pleurs ou d'orphelins.
Son rire se change en prière,
Au pauvre elle donne son pain.

Refrain

III

Mais elle est fière et, ne vous en déplaise,
Cette fierté lui sied on ne peut mieux.
Ainsi qu'un duc et pair, la Granvillaise
Avec orgueil peut citer ses aïeux.
Car elle a gardé la mémoire
De ce que fut son vieux Rocher.
Ce fut Granville la Victoire.
Noble sang ne peut déroger.

Refrain