Skip to main content

Patrimoine protégé ou non

La ville de Granville et son patrimoine

Le patrimoine de la ville de Granville est essentiellement militaire.

(relier à l'histoire militaire de Granville par M. Le Guelinel)

Le patrimoine religieux de la ville de Granville devient rare.

Trois églises :

  •  Notre-Dame du Cap Lihou dont l'entretien et la restauration se font à «marche forcée». L'église historique des marins et de Granville se dégrade donc fortement (cf rapport Pougheol 2011). La réfection de son chauffage a été un total échec et on y gèle comme sur le grand banc; elle est sale et ne répond pas aux normes de sécurité, particulièrement en ce qui concerne l'installation électrique. 
  •  Saint-Paul la mal-aimée, bientôt vendue à des marchands du temple.
  •  Saint-Nicolas qui bénéficie de toutes les attentions.

Les chapelles ont toutes disparues, lors des dernières municipalités :

Ce qu'il en reste est une propriété privée.

Cette demeure privée subit l'assaut de l'urbanisation. Nous sommes très loin des « approches charmants » et des « belles avenues» citées dans notre article. Il reste qu'un ensemble bâti noyé dans les lotissements et les maisons nouvelles plantées comme se vendent les terrains.

 Les cimetières :

Le patrimoine lié au port de commerce

Le patrimoine lié à la pêche

Deux sont protégés au titre des Monuments Historiques (Le château de Grainville et Le Manoir Saint-Nicolas) mais il y en a d'autres plus ou moins sauvegardés : 

Le patrimoine balnéaire

  •  Le Casino
  •  Les villas balnéaires que l'on retrouve dans l'inventaire du bâti remarquable du PLU de la ville. Un exemple, La Caisse d'Epargne
  •  Les cabines de bain
  •  Les hôtels
  •  La gare
  •  Le golf
  •  Les tennis
  •  Le kiosque

Nous ne reviendrons pas sur les maisons d' armateurs qui ont été démolies pour des programmes immobiliers, (ex : la maison Lefrançois, un des armateurs du XIXè les plus importants de la ville, absorbée dans la résidence du Casino), des maisons de pêcheurs rue du Port, sans parler des maisons de la rue Saint-Gaud, de la ferme XVIIIè du quartier Saint-Paul (illustration), des murs de schistes si particuliers de la ville de Granville. Ils tombent régulièrement dans tout Granville. Pourtant il est dit dans le règlement du PLU : « ... doivent être conservés, ... si possible... ».

Patrimoine réhabilité

Jusqu'à présent la Ville a réhabilité de façon plus ou moins approximative :

  • Le logis du Roi pour le Musée du Vieux Granville
  • La Halle au Blé en annexe du musée du Vieux Granville (expositions temporaires et bureaux)
  • L'ancien tribunal de commerce pour un petit théâtre, et la mise en scène de son conduit de cheminée extérieure si conforme au réglement de ZPPAUP.
  • L'ancienne halle à poissons (actuel Espace Cambernon) devenue Bibliothèque Municipale et qui depuis le transfert de celle-ci à la Médiathèque n'a plus de destination; sauf une utilisation irrégulière sur moins du quart de sa surface. Cet important immeuble prend l'eau depuis des années, se dégrade et perd régulièrement de sa valeur, alors que de nombreux projets d'affectation existent qui sont tous rejetés par la Mairie: bel exemple de plus de la saine gestion du patrimoine communal.
  • La caserne Bazeilles qui accueille la salle des mariages, des bureaux municipaux et des salles de réunion
  • Dans le cadre de la restauration du Casino, l'ancien théâtre est devenu l'Archipel, spectacles, conférences et congrès
  • Depuis le mandat de la municipalité actuelle, seul un petit bâtiment du XIXè, situé Cours Jonville, a été réhabilité pour abriter des toilettes publics, autrefois situées au rez-de-chaussée de la Mairie. (photos)
  • On peut regretter que des bâtiments comme ceux de la Chambre de Commerce (Emile Riotteau et la Transat ) et ceux de La Banque de France aient été vendus pour des projets immobiliers sans que la ville n'ait seulement imaginé réutiliser ces hôtels d'armateurs pour des services publiques (Médiathèque, agrandissement de musée, mairie, syndicat d'initiative, etc...).