Skip to main content

Retour sur le débat

Débat Public local sur le projet d'aménagement du port de Granville

Compte-rendu de la réunion du 25 octobre consacrée au Patrimoine

« Dans le cadre du Débat Public, le mercredi 25 octobre 2006 avait lieu, salle de Hérel, la réunion thématique « Patrimoine et Environnement ». Devant une salle comble, plusieurs intervenants se succédèrent afin d'exprimer, avec force et persuasion, leur position quant au projet d'aménagement portuaire présenté par le Conseil Général, la CCI et la municipalité. Seul ce débat sur la préservation du patrimoine maritime et le respect du site du port d'échouage sût fédérer les opposants au projet et susciter les réactions les plus vives.

Avec la conviction qui est sienne, la présidente de VMVG, Catherine De Vos, a ouvert les débats avec une vidéo évoquant l'histoire du port de Granville et une plaidoirie vibrante et flamboyante retraçant l'édification du port actuel, de ses jetées, de la cale de radoub et des milliers de jours nécessaires à l'achèvement du site actuel, avec leur lot d'accidents, de naufrages, de peine et de décès. Son intervention fut ovationnée un long moment et notre présidente regagna sa place, très émue. Les quelques tentatives avortées d'explication et de justification des positions du Conseil Général se soldèrent par des huées généralisées qui contraignirent même le Président du Débat, J. Barel, à intervenir pour faire revenir calme et « bienséance ». En effet, prétendre respecter les constructeurs de ce site portuaire de Granville tout en saccageant leur œuvre sous couvert des « évolutions légitimes » d'un développement économiquement dynamique, semble risible et « provocateur ».

Faisant suite à l'intervention de VMVG, plusieurs critiques du projet fusèrent avant l'attaque virulente et motivée de Monsieur Rétière Lehideux, membre du bureau national de la SPPEF (Société de Protection des Paysages et de l'Esthétique de la France) qui était venu soutenir la position de Catherine De Vos, déléguée SPPEF du Département de la Manche (VMVG est adhérente à la SPPEF). Tout comme notre association, celui-ci mit l'accent sur la préservation du berceau historique de la ville, de son port d'échouage, de ses nombreuses protections, du site de la pointe du Roc comme lieu de promenade et du respect de la rue du Port. La municipalité prit ces arguments comme une attaque personnelle et connut quelques dérapages dans ses propos et réactions, ce discours connut un écho très favorable dans les rangs des Granvillais aux « racines » profondément ancrées dans l'histoire de leur port. VMVG, tout comme la SPPEF rappelèrent ne pas remettre en cause l'extension du Port de Granville. D'autres choix sont possibles quant à sa localisation. »